PORTRAIT DE LA FLUCTUATION  SAISONNIÈRE DE L’EMPLOI - SECTEUR DU PNEU


Elle a été réalisée dans le contexte où les entreprises anticipaient les impacts négatifs possibles du devancement de la date limite d’installation des pneus d’hiver prévu au 1er décembre 2019.
La méthodologie de l’étude s’appuie solidement sur l’analyse de données secondaires sur la fluctuation de l’emploi, un sondage en ligne réalisé auprès de 318 répondants, des entrevues téléphoniques et des groupes de discussion avec des gens représentants le milieu de travail.

UNE FLUCTUATION DE L’EMPLOI DÉMONTRÉE

Les sources de données de l’Enquête sur l’emploi, la rémunération et les heures de travail (EERH) et de celles des Comités paritaires de l’automobile (CPA) convergent pour démontrer une intensification du travail attribuable aux périodes de changements de pneus au printemps et à l’automne.
Les données des CPA, qui ciblent précisément les emplois en atelier, démontrent :
  • une fluctuation de près de 25% de l’emploi entre les périodes plus creuses et les mois intenses de changement de pneus;
  • une variation de l’emploi qui vise principalement le métier de préposée/préposé au servicedurant les périodes intensives du printemps et de l’automne;
  • un nombre moyen d’heures supplémentaires augmentant de façon importante au printemps et doublant pendant la période intensive de l’automne;
  • des pics d’emplois arrivant plus tôt au Saguenay–Lac-Saint-Jean et à Québec par rapport à Montréal, ce qui peut signifier que ces régions seront moins affectées par le devancement de la date obligatoire de remplacement des pneus d’hiver.

LES IMPACTS DU DEVANCEMENT DE LA DATE D’INSTALLATION DES PNEUS D’HIVER

  • Les personnes consultées conviennent que le devancement de la date obligatoire d’installation des pneus d’hiver au 1er décembre aura comme effet de concentrer la demande de services en diminuantl’étalement de la période durant laquelle les travaux doivent s’effectuer.
  • On estime par ailleurs que les efforts médiatiques consacrés à l’annonce de ce changement de date et le caractère imprévisible de la météo des dernières années devraient faciliter la transition en incitant la clientèle à une installation précoce des pneus d’hiver.

DES DISTINCTIONS SELON LA TAILLE DES ATELIERS

Les résultats du sondage mettent en lumière des différences significatives entre les perceptions, les pratiques et les moyens mis en œuvre dans les ateliers pour gérer l’achalandage de la clientèle en période intensive de remplacement des pneus. Ainsi, les plus petits ateliers :
  • embauchent moins de personnel temporaire durant la période intensive;
  • sont moins favorables à la mise en place d’actions liées à la réorganisation du travail en période intensive.

DES RECOMMANDATIONS SUR CINQ AXES D’INTERVENTION

Les recommandations retenues dans le cadre de l’étude ont été regroupées sur cinq axes :
  • Axe 1 : Agir sur la distribution de l’achalandage
  • Axe 2 : Diversifier les bassins de recrutement du personnel temporaire
  • Axe 3 : Fidéliser la main-d’œuvre temporaire
  • Axe 4 : Optimiser l’apport de l’équipe permanente
  • Axe 5 : Se positionner stratégiquement dans un contexte de rareté de la main-d’œu

Cliquez ici pour consulter l'étude en format PDF



Cliquez ici pour consulter les faits saillants de l'étude

L'INFOLETTRE CSMO-AUTO

Le meilleur moyen pour s'informer des événements à venir ou pour découvrir les outils et services du CSMO-Auto.

Veuillez saisir une adresse courriel valide. Merci !